J'ai travaillé des années sans répit, jour et nuit...

Oui, tout à fait, des nuits de 12 h  pendant 15 ans, quant aux jours je ne les ai pas comptés...   Vu que j'ai commencé à 17 ans 1/2,  je pensais que ça me donnait le droit de souffler enfin !


Pour réussir, pour gravir les sommets

En oubliant souvent dans ma course contre le temps

Mes amis, mes amours, mes emmerdes     Ch. Aznavour

 

Magie des mots ! Bien que ma vie n'ait rien de commun avec ce qu'évoquent les paroles de cette chanson, ils collent parfaitement à ce que je ressens actuellement.

En implosant mon carrelage a dû produire une détonation formidable laquelle a déclenché ces avalanches d'évènements négatifs...  C'est l'explication qui me semble le plus plausible...

Tous n'ont pas la même importance mais ils tombent si drus, qu'ils m'ont fait perdre le goût de publier...  

A corps perdu, j'ai couru

Assoiffée, obstinée vers l'horizon...  dit la chanson

J'ai pas dû courir assez vite !   Les emmerdes m'ont rattrappée !   Et voilà tout !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Tant qu'il s'agit de soucis matériels, trouver des solutions c'est dans mes cordes

cela dévore juste mon énergie et creuse des trous dans le buget...

Quand cela concerne ma santé il suffit d'avaler quelques comprimés et de regarder autour de moi pour relativiser...

Mais quand ce sont "mes amours" qui sont concernés...

Là, je suis transpercée d'angoisse, incapable de m'intéresser à quoi que ce soit...

 Je sais pourtant que leur papa fera tout pour les préserver de la tempête...

Un peu comme ce Grèbe, que nous avons observé  Vendredi à Annecy...

15 juin

Est-ce bien un hasard si nous avons pu le voir ensemble 

grèbe huppé

 stoïque, malmené par le vent, protégeant son poussin 

maman pèche

Tandis que Maman Grèbe préfèrait s'éloigner pour pêcher 

 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ne m'attendez pas sur vos blogs

tant que je n'aurai pu retrouver un peu de sérénité... 

Je vous souhaite un bel été 

~~~~

bannière fin juin