La_Galice_c_est_par_l_La Galice c'est par là... Jolie balade... 1800 km... Durant laquelle j'ai découvert beaucoup de fleurs : érythrones dent de chien, lathrée clandestine, adonis, sérapias... d'oiseaux aussi, loriot, cochevis huppés, étourneau unicolore, huppe fasciée, cigognes...  rencontré des gens extraordinaires et... un certain nombre de blaireaux ! (lol)

Mais dimanche c'est à contre sens que j'ai emprunté cette jonction du GR65 pour découvrir un espace protégé qu'un garde chasse m'avait indiqué récemment.

zone_de_la_Bialle

D'emblée l'endroit m'a plu. La roselière était toute bruissante de vie, des cris, des appels et des chants me parvenaient, hélas je n'ai entrevu qu'une poule d'eau...

Pour une observation plus fructueuse il faudra revenir de bon matin , quitter le chemin et pénétrer dans le marais... et me tenir tranquille !  Difficile d'imposer l'affût à mes pieds, qui sont toujours impatients...

Là, pour leur faire plaisir, je les ai laissé poursuivre à bonne allure le long de la rivière sans m'attarder, me régalant du paysage.

P1040766

Sous l'Arclusaz le château de Miolans qui s'enorgueillit d'avoir emprisonné le marquis de Sade

Chateau_de_Miolans

Là, le Grand Arc révèle toute son arête, comme c'est un viel ami, je l'ai salué, d'un petit coup de Zoom en attendant de retourner lui rendre visite.

Le_grand_Arc_d_voile_son_ar_te

La_Bialle

Longeant toujours la Bialle, troglodytes par-ci, papillons par-là, fleurs printanières, champignons parasites côté bois, petites traces côté rivière, j'ai glané quelques images pour de prochains messages.

L'après-midi la chaleur s'est accentuée jusqu'à devenir pesante, en chemisier depuis le matin, je me suis dit qu'il allait falloir que j'inverse mes activités, dorénavant ce serait balade au lever et ordi au retour.

Je me suis doutée que l'étang de Grésy sur Isère n'était plus très loin quand j'ai commencé à croiser des familles en promenade dominicale.

La chaîne de la Lauzière et des grèbes plongent dans son eau limpide...

Etang_de_Gr_sy_sur_Is_re

Mais comment ai-je pu ignorer cet endroit si longtemps ?

Ce fut le thème de ma réflexion durant les 8 km du retour !